TNL Shajara

Traversée France – Maghreb (2019-2021).

La désertification et l’importance de l’arbre.

La désertification est un mal à combattre autant qu’une bonne raison de réunir le Maghreb et l’Europe.

75% des terres de la Tunisie (comme d’autres pays) sont menacées, notamment à cause de la déforestation, de la culture et de l’élevage non adaptés à l’environnement.

Selon les rapports de l’ONU, 40% de la surface de la Terre est concernée. Une surface équivalente à 3 fois la superficie de la Suisse est perdue chaque année.

La reforestation est un outil efficace pour lutter contre cette désertification : l’arbre fait obstacle au vent qui charrie le sable, accroit la fertilité des sols, et favorise une meilleure humidification.

L’arbre, source de vie :
symbole de lutte contre la désertification
et du dialogue entre les hommes

 

Le son

Processus de fabrication :
La partie électronique de la musique du TNL Shajara est constituée à partir d’une banque d’échantillons fabriquée de toute pièce. Le fait de n’utiliser que des échantillons maison permet de créer un univers sonore unique.

Des sons enregistrés spécifiquement pour le projet par YGP sont modifiés à l’aide d’un logiciel de MAO (Musique Assisté par Ordinateur) pour servir la musique :

Il y a des bribes de prises de studio qui nous ont été confiées par Lotfi Bouchnak, des sons d’ambiances de lieux divers en Tunisie enregistrés par YGP durant ses voyages (sons de rue, de fêtes, de repas, de nature etc.), des sons de la forêt (tel que des bois craqués, chant d’oiseaux, vent dans les feuilles etc.) enregistrés en France.

Ces sons sont retravaillés de sorte d’être parfois reconnaissables et évocateurs, parfois traités comme une onde de départ, ils sont rendus totalement méconnaissables. Pour exemple, les sons de la forêt ont été utilisé pour créer un instrument à percussions virtuel.

La banque de sons est aujourd’hui finalisée et le travail de composition largement engagé.

Le concert

Scénario et voyage :
Le TNL Shajara est un voyage entre deux régions du monde liées par l’histoire et la géographie. C’est une traversée de l’Europe vers l’Afrique du nord.

Le spectacle est ponctué de textes courts, qui par leur poésie viennent replacer l’arbre et l’homme dans une société commune, plus large. Ils manifestent la symbiose essentielle et souvent oubliée entre l’humanité et le monde végétal.

La construction musicale s’organise autour de césures stylistiques nettes, de l’électro à l’acoustique traditionnelle. Elles sont deux façons de dire la même chose.

L’idée générale de la création : dépasser la fusion pour instaurer un dialogue valorisant l’une et l’autre des esthétiques.

L’un des objectifs avoués est que le public jazz en sortant du spectacle ait envie de découvrir et d’écouter la musique du Maghreb.

Le grand invité et ses instrumentistes jouent leur musique dans la plus pure tradition et sont aussi par moments conviés sur la musique électro.


MUSICIENS :

Le grand invité (Voix) + 1, 2 ou 3 musiciens
YGP (violon, voix, machines) 
Jean-Paul Hervé (guitare/Basse)
Philippe Gilbert (Saxophone, machines) 
Olivier Génin (Batterie)


INFOS PRATIQUES :

Équipe artistique : de 6 à 8 musiciens., 1 VJay

Équipe technique : 1 ingénieur du son, 1 éclairagiste

Public cible : de 7 à 77 ans. Peut être joué devant 500 personnes (théâtre) ou 30.000 personnes (festival).

Environnement : Concert en salles ou plein air.

Durée du concert : 1h30.

Ouverture plateau (min) : 10 mètres d’ouverture et 6 mètres de profond.

Arbre-shajara

 » L’arbre est le personnage central d’un récit développé par la musique, l’image et les mots. « 

_

Ils soutiennent le TNL Shajara

SUIVEZ L’ACTU DES CRÉATIONS BY YGP

SOUTENEZ LES CRÉATIONS BY YGP

Laisser un témoignage

INFORMATIONS

Mentions légales